« L’Envol des Lucioles »

Dimanche 31 mars 2019

Rituel de passage pour libérer et apaiser le ventre des femmes

Cette journée s’adresse à toutes les femmes qui ont  vécu  l’épreuve d’une fausse couche, d’un ivg.

Ce passage  douloureux laisse des traces visibles ou invisibles, tant physiquement, psychologiquement qu’énergétiquement.

Il me parait essentiel que ces épreuves de la vie puissent être partagées et accompagnées par la communauté des femmes.

Le rituel permet de traverser l’épreuve, de lui donner un sens,de sacraliser l’événement. Le rituel permet de poser une intention  qui conduit à un acte symbolique fort et puissant.

Le clan des femmes doit être présent.  Il a pour fonction d’être soutenant, sécurisant, bienveillant. Il fait miroir, donne force et courage.       

Il apporte la douceur,  étreint la peine, enlace le corps  et le cœur  de chacune.

Durant cette journée je proposerai :

Un espace de méditation, en connexion avec votre corps, votre matrice,

Une invitation à vous relier à la terre pour retrouver votre ancrage.

Un cercle de paroles où les vécus pourront être partagés.

Une autorisation à briser les silences, les déceptions,  les culpabilités, les jugements et les doutes.

Un partage des sensations, des émotions dans l’intention  de les libérer, les accepter.

Puis viendra le temps du rituel .Un rituel pour déposer cette expérience, la traverser, la  transmuter .

Un rituel pour délivrer les mémoires, se relier à soi, se relier à cet « invisible », pour qu’il puisse se délier vers la lumière,                           ensoleillant à nouveau la grotte sacrée.

« C’est une amie qui m’a parlé de l’Envol des Lucioles. En lisant le descriptif,Je me suis dit que c’était de cela dont j’avais besoin. Et je me suis inscrite.

Dans les jours qui ont suivi, le doute m’a envahie. Me retrouver avec des femmes et partager nos malheurs. Aïe. Je n’ai pas envie de ça. Mais j’ai laissé filer

Ce doute, venu de la peur de l’inconnu.Je pense que je ne décrirai à personne les détails de cette journée. J’ai envie de

garder cela pour moi, et pour les femmes qui étaient présentes.Voici juste mes ressentis :

J’ai d’abord eu l’impression d’ôter mes carapaces, celles dont on se drape pour se protéger soi-même, et pour protéger les autres. Je me suis sentie nue.

Cela m’a fait peur, mais la peur s’est vite dissipé.

Le rituel et les actes symboliques posés m’ont permis de me libérer, tant sur le plan physique, qu’émotionnel, et énergétique. J’ai l’impression d’avoir pu

souhaiter bon voyage en toute sérénité, et j’ai pu sortir ma colère et ma tristesse.Même si cela restera au fond de moi, je suis revenue en paix.

C’est bon aussi de se retrouver entre femmes, et lors de cette journée,on est autant soutenue, que soutenante.

Et Maryline nous guide de manière juste et bienveillante. »

Claire, 37 ans.

 

 

J ai vécu cette expérience comme un moment de grâce pendant lequel je me suis connectée avec l’âme de ma petite Luciole en lui donnant Vie vant de la laisser s’envoler, ce que je n’avais jamais vraiment fait auparavant. Ce fut un moment d’intimité entre elle et moi, lumineux et plein d’amour, et de libération ensuite, pour continuer en paix chacune sur notre chemin.

Depuis, j’ai pu dire à ma fille Émilie qu’elle avait une âme sœur quelque part sur notre petite planète et je pense que cela nous a fait énormément de bien à chacune.

(Émilie est la 3ème de nos enfants et j’avais observé, il y a pas mal d’années déjà, au sortir de son adolescence, sa quête inconsciente d’une petite sœur).

Marie Anne 55 ans

Pour moi, ce rituel m’a permis d’accueillir cette vague intense d’émotions enfouies liées à ce choix d’avorter, ce droit auquel nous avons accès, nous femmes d’ici…

Émotions traversées, que j’ai cru digérées avec le temps et qui n’entravaient pas mon quotidien, émotions occultées.

J’ai réalisé que l’IVG reste un évènement que j’ai peu parlé. A l’inverse la joie de pouvoir annoncer une grossesse et l’éventualité d’une fausse couche qui semble plus compréhensible et possible à témoigner.

La solitude des femmes face au monde médical m’a touchée et l’envie que ce rituel puisse faire partie du processus d’accompagnement des femmes soit une évidence.

Ce rituel, c’est un cadeau, un cadeau pour nettoyer, mettre à jour, lever les tabous, en parler, témoigner à mes enfants, mes ami-es, reconnaitre une place à cette âme qui n’est pas venue, lui faire une place sur mon chemin de femme.

Gratitude.

M 35ans

 

Je suis une femme de 56 ans. J’ai vécu deux IVG et trois fausses couches de l’âge de 20 ans à 41 ans. Il y a quelques années,  j’ai eu l’occasion  d’être accompagnée par un thérapeute en individuel sur ce vécu, mon vécu. En utilisant l’écriture et le modelage, j’avais pu, pour la première fois me poser sur mon histoire. Cette journée « l’envol des lucioles » m’a permise de continuer le chemin, en allant  davantage dans les profondeurs de mon être et de me libérer. En m’appuyant sur la bienveillance du groupe, la chaleur du lieu (la kiva) et la guidance de Maryline, j’ai revisité l’impact affectif de mon histoire  en me reconnectant  à des  sentiments et des émotions relativement récurrents chez moi telle que la culpabilité et la honte. J’ai senti en profondeur comment et combien ces émotions pouvaient encore se manifester dans ma vie et j’ai fais  des liens avec mon histoire de femme, ce vécu  dans une société donnée et une époque. Effectivement, je restais auparavant accrochée dans une dualité: ma raison et mon désir profond étaient en opposition comme lors de mes IVG et  mes fausses couches  » désir de donner la vie et impossibilité de réaliser ce désir profond  en lien avec mon contexte économique et/ou affectif». JE me suis sentie unie de l’intérieur, au profond de moi-même. Mon corps, Mon cœur et Mon esprit étaient en accord car libérés de la charge émotionnelle et de mon propre jugement négatif sur  moi-même : en ricochet et en lien avec les  jugements  des personnes du corps médical et de l’accompagnement quelque peu chaotique dont  j’avais pu « bénéficier». Les rituels et les partages avec des femmes de toutes âges, de différentes cultures, horizons a amené chez moi comme une réconciliation : « j’avais été seule mais je ne l’étais  plus et ne le serait plus »,  » mon vécu était  spécifique, le leur aussi et pourtant nous nous rejoignions». Comme si, nos histoires et nos singularités s’unissaient pour former un tout. Ainsi, nous pouvions nous  relier à toutes les autres femmes de la terre, du monde, de l’univers. Mes deux IVG et mes trois fausses couches étaient également reliés pour prendre la forme et les contours d’une partie importante de mon histoire et mon parcours de femme.

La division n’est plus quelque chose de vivant maintenant chez moi. La réconciliation, l’apaisement, la compréhension et la bienveillance envers moi-même ont pris naissance depuis dans mon fort intérieur.

Je me sens plus solide et plus juste.

 

Horaires : 9h30 / 18h30

Tarif : 80€

Hébergement si besoin : 25€ la nuit

Apportez un repas pour le midi

Vous pouvez arriver le vendredi soir pour vous poser, et  repartir si vous le souhaitez le dimanche matin.